Y’a-t-il industrie plus facile à pénétrer que celle du commerce électronique ? Un site web, quelques produits, une connexion internet et vous voici devenu chef d’entreprise !

Ce n’est pas parce que tout le monde est capable d’ouvrir un site e-commerce que sa gestion est aisée. Malheureusement, beaucoup de jeunes entrepreneurs se laissent aveugler par leurs émotions. Avant même que l’entreprise n’ait pu décoller, le site est mort, tué dans l’œuf par une mauvaise gestion.

Êtes-vous l’un de ces dirigeants impétueux ? Ne répondez pas tout de suite. Il se peut que votre réponse ne soit pas correcte… À la place, prenez 3 minutes pour lire cet article. Peut-être commettez-vous l’une de ces erreurs sans le savoir…

Erreur n°1 : vous n’avez pas fait d’étude de marché

« Une étude de marché ? Mais enfin, pourquoi faire ? L’idée est géniale. Ma famille et mes amis ont tous adhérés au concept. Je suis certain que ça va marcher. »

Ce raisonnement est le début de la déchéance de nombreux entrepreneurs. Les moyens pour gagner plus d’argent sur internet foisonnent… Du dropshipping à l’impression sur demande, votre compte en banque peut considérablement croître grâce au world wide web.

Néanmoins, avant de vous lancer, prenez le temps d’étudier votre environnement et d’estimer la taille de votre marché. Autrement, vous risquez de vous retrouver broyé par la concurrence ou avec un produit dont personne ne veut. Le monde entrepreneurial peut être impitoyable… Ne laissez pas votre orgueil dilapider vos économies.

Erreur n°2 : ne pas avoir défini de client idéal

Essayer de plaire à tout le monde, c’est ne vendre à personne.

Une boutique en ligne ne peut pas satisfaire tout le monde. Mathématiquement, cela est impossible. En vous adressant à un échantillon trop large, vous ne parviendrez à convaincre personne. Des cibles différentes ont des attentes dissemblables et des modes de communication hétéroclites.

Prenons le cas d’une boutique en ligne dédiée à la vente de cosmétiques. Il serait tentant de décrire sa cible comme « les femmes âgées entre 20 et 45 ans qui veulent se sentir belles ». Mais en regardant plus attentivement, différents profils se détachent :

  • les étudiantes âgées de 20 à 25 ans qui veulent se faire belles mais avec un petit budget ;
  • les trentenaires actives qui recherchent des produits efficaces et surtout peu chronophages ;
  • les femmes de 45 ans qui cherchent à atténuer leurs rides et n’ont pas de contraintes financières.

Avez-vous réalisé la différence ? Pensez-vous vraiment que ces trois femmes puissent répondre de la même manière à un unique message ? Plus votre cible est précise, plus il devient aisé de répondre à ses attentes.

Erreur n°3 : votre site web n’est pas optimisé pour les appareils mobiles

57 % des internautes se connectent via leurs smartphones. Les ordinateurs portables représentent 27 % du marché et les tablettes quant à elles sont estimées à 16 %. En tout, 73 % des connexions sont effectuées au-travers d’appareils mobiles.

Pourquoi voulez-vous perdre 7 visiteurs sur 10 ?

Cela peut sembler choquant mais encore aujourd’hui, certains sites web sont incapables de fonctionner sur les appareils mobiles. Soit ils ne s’ouvrent pas, soit le chargement est extrêmement lent. Dans un cas comme dans l’autre, ce problème doit être résolu sur-le-champ.

Erreur n°4 : des frais de livraison excessifs

Pour un acheteur, il n’y a rien de pire que de découvrir des frais de livraison faramineux au moment de valider sa commande.

Bien sûr, cela n’est pas votre faute. Vous ne fixez pas les frais de douane et êtes tributaire des agents logistiques. Mais pour votre client, tous ces arguments logiques n’ont aucune valeur. Acheter une robe à 50 euros et payer 45 euros en frais de livraison ? C’est tout simplement impossible.

Pour contrecarrer ce problème, incluez les dépenses liées à l’acheminement de produits dans le prix de vente et proposez la livraison gratuite. Vous pouvez aussi inciter aux achats multiples en offrant la livraison à partir d’un certain montant.

Ce ne sont là que quelques idées. En fonction de votre activité, essayez de voir comment faire fi de ce problème.

Erreur n°5 : surcharger vos visiteurs d’informations

Bingo ! Votre optimisation SEO a porté ses fruits. De nouveaux internautes arrivent en masse sur votre site web. Il est temps de les fidéliser et pour cela, vous ne ménagez pas vos efforts.

Pop-up intempestifs, CTAs excessifs, pages surchargées d’informations… Arrêtez immédiatement de spammer vos visiteurs. Certes, vous devez collecter leurs adresses mails pour pouvoir les relancer mais n’en faites pas trop.

Un pop-up qui s’ouvre après 1 minute de navigation est suffisant. Par page, glissez 3 appels à action maximum. La navigation doit rester fluide et ne pas gâcher l’expérience client.