Selon une étude menée par le Syndicat des constructeurs et importateurs de matériel agricole en France, publiée le 17 octobre 2019, les ventes de machines agricoles ont atteint un niveau record cette année. Les agroéquipementiers français ont présenté un chiffre d’affaires largement en hausse dès le premier semestre. Cela serait notamment lié à la bonne santé globale du marché français. Voyons ce que révèlent les spécialistes sur la situation passée et à venir.

Une forte hausse en 2019

Les ventes de machines agricoles, comme celles proposées sur https://www.agriaffaires.com/occasion/1/tracteur-agricole.html, ont pris leur envol lors du premier semestre 2019, avec une progression de 15 % par rapport au premier semestre de l’année 2018. Cette situation serait due à une conjoncture agricole favorable, qui a connu un bond de production de 6 % au premier semestre. Les marges des exploitations ont également augmenté, ce qui a boosté l’investissement en matériel.

En outre, les secteurs de la viticulture et des grandes cultures, qui avaient vécu une mauvaise année 2017, ont enfin rattrapé leur retard. Enfin, les équipements demandés sont de plus en plus puissants, technologiques et haut de gamme, ce qui a tendance à élever les prix. Par exemple, la puissance moyenne attendue d’un tracteur est de 145 chevaux aujourd’hui, contre 120 chevaux en 2008. Les producteurs français de matériel agricole, qui réalisent une bonne partie de leur chiffre d’affaires grâce à l’exportation, seraient donc en très bonne santé.

Des différences de croissance selon les secteurs

La situation est globalement très bonne, mais l’étude remarque des écarts significatifs entre les différents secteurs d’activités agricoles. L’élevage de bovins pour la viande et pour le lait connaîtrait ainsi une baisse de croissance. Ce secteur représente pourtant près de 20 % des investissements en machines agricoles. Au contraire, la viticulture et le maraîchage se portent très bien et augmentent leurs investissements. En règle générale, les professionnels tendent tout de même à penser que la robotisation des exploitations va continuer à se déployer durant les prochaines années.

Une baisse du marché à prévoir en 2020 ?

La majorité des personnes interrogées pensent que le marché des agroéquipements en France sera au même niveau en 2020. Quelques-uns tablent au contraire sur un marché à la baisse. Des inquiétudes s’expriment notamment par rapport à la santé économique des agriculteurs et la remise en cause du modèle d’agriculture intensive dans la société française. Le deuxième semestre 2019 s’annonce déjà moins performant, à cause d’une variation des prix cet été au niveau des matières premières agricoles, et en raison de secteurs en souffrance, comme ceux de la volaille, de la viande bovine et des œufs.

Il ne devrait donc pas y avoir de grande dégradation en 2020, mais les problèmes évoqués pourraient avoir des conséquences sur l’évolution du marché de l’agroéquipement. La France continue tout de même à très bien se porter, à l’inverse de ses voisins européens.