Nous vivons dans un monde en constant développement. Les technologies d’informations et de communication influencent le changement et orientent le développement des formes de travail. Le freelancing par exemple, est une nouvelle forme de travail simple et pratique, surtout dans un contexte de crise d’emploi que connaissent l’Europe et le monde entier actuellement. On s’oriente plus vers une forme de travail plus libre et indépendante. Le portage salarial vient appuyer cette tendance : une forme de travail qui présente plein d’avantages.

Portage salarial : quand la liberté et la sécurité font équipe

Le portage salarial offre plusieurs avantages par rapport aux autres statuts comme celui de la SAS ou de la Micro-entreprise. Le porté profite de la sécurité. Il signe un contrat de travail avec la société de portage salarial, que ça soit un contrat CDD ou CDI, ce qui lui permet de bénéficier des avantages de statut de salarié, à savoir la sécurité sociale, la mutuelle au régime général, le droit au chômage et la cotisation de retraite, la fiche de paie très utile dans le cas de la demande d’un prêt auprès de la banque,  et bien d’autres.

D’une autre part, le portage salarial offre une grande marge de liberté au porté, puisqu’il signe un contrat de prestation de services avec la société de portage salarial, qui s’occupe du volet administratif et comptable de l’activité de la personne.

Donc, comparé à un statut de salarié d’un côté, et celui d’un consultant indépendant d’un autre, le portage salarié est nettement meilleur aux deux.

Le portage salarial : une rémunération beaucoup plus avantageuse

Le statut de portage salarial concerne uniquement les activités intellectuelles à valeur ajoutée, notamment le conseil et les métiers du digital et la vente de prestations de service.  Durant ces dernières années, la législation française a connu plusieurs évolutions concernant le portage salarial qui en ont renforcé et sécurisé le statut. De plus, ce statut permet aux professionnels de gagner davantage, puisqu’ils peuvent rester en contact avec leurs clients et conclure des marchés avec eux dans l’avenir, même après rupture de leur contrat avec la société de portage. C’est donc une sorte d’étape passagère durant laquelle le professionnel constitue son portefeuille clients sans courir le risque du freelancer totalement indépendant. En plus, avec le portage salarial, on a le choix d’accepter ou de refuser une mission, un luxe qu’on ne peut pas se permettre quand on est salarié. Donc, on peut ne choisir que les missions qui rémunèrent bien.

Portage salariale : moins d’intermédiaire, plus d’efficience

La société de portage salariale s’occupe de tout ce qui est administratif, ce qui libère le professionnel des diverses tâches annexes à son activité dont la comptabilité et la taxation, et lui permet de se consacrer entièrement au cœur de son métier. L’ex-salarié ne sentira pas un grand changement dans son mode de travail  et sera donc capable de travailler avec la même performance, tout en étant plus libre et flexible.