Les spécialistes du CRM consacrent une bonne partie de leurs activités dans la promotion d’un logiciel CRM, un outil indispensable pour améliorer continuellement la gestion de la relation client. Un système similaire vient s’aligner au CRM : la business intelligence. Cette notion a également de fervents défenseurs. Un débat incessant soulève alors souvent la question de savoir laquelle de ces deux solutions est la plus efficace. Elles partagent en effet quelques points communs, notamment l’exploitation des données clients à l’avantage de la marque. Quelle solution privilégier alors ? Ce contenu vous aidera à mieux choisir.

La BI analyse le marché

Étant donné le développement économique mondial, avoir une business intelligence bien établie est primordiale aux entreprises pour rester compétitives. Un tel outil est indispensable pour envisager le futur avec un regard objectif et bien informé. Cet outil guide les professionnels concernant les décisions d’affaires stratégiques en vue de réaliser leurs projets et d’atteindre leurs objectifs efficacement et rapidement.

Regroupant plusieurs solutions utilisant les technologies de l’information, un bon outil de Business Intelligence permet de mieux faire face à l’évolution des médias. C’est notamment indispensable face à la taille surdimensionnée des données organisationnelles. Celles-ci sont en plus déstructurées et difficiles à interpréter.

L’outil rationnalise alors les grands volumes de données afin de les intégrer dans des rapports concis et condensés. Ils deviennent la base principale de toute prédiction décisionnelle, permettant à l’entreprise de prendre de l’avance. D’ailleurs, la BI n’exclut pas les données externes. Sa branche analytique se concentre sur les données du marché et de l’industrie, incluant la performance des concurrents. Quoi de mieux pour un rapport stratégique complet ?

Le CRM est centré sur le consommateur

Les logiciels CRM sont centrés sur la gestion de relation client proprement dite. Très complet, cet outil cerne quasiment toutes les étapes de l’expérience client. L’analyse d’un logiciel CRM concerne donc à la fois le marketing et le support, le service ou encore les ventes. L’outil est donc indispensable pour fidéliser les clients et ainsi rester compétitif.

Les chefs d’entreprise sont désormais conscients qu’une meilleure relation client est un atout de premier choix pour trouver sa place au cœur d’un marché plus concurrentiel que jamais. Ainsi, le CRM est exploité pour construire une relation client de qualité, sur une base solide.

BI et CRM sont complémentaires

La BI et le CRM sont complémentaires. D’ailleurs, les données collectées par un logiciel CRM comme celui édité par E-DEAL peuvent parfaitement être intégrées dans l’outil de business intelligence de l’entreprise. Évidemment, quelques points différencient ces solutions l’une de l’autre, mais leurs performances se complètent.

Ces deux outils sont tous les deux dotés de fonctionnalités optimisées de reporting, mais leur capacité à extraire les données de leur source n’est pas la même. Les outils de BI peuvent tirer des données issues de plusieurs sources afin d’établir des rapports complets. Ces outils peuvent aussi réunir plusieurs types de données pour en tirer une analyse unique. Les résultats d’analyse sont alros présentés sous forme de graphiques, ce qui en facilitent grandement l’exploitation.

Les logiciels CRM quant à eux, sont prévus essentiellement pour accéder à des données stockées sur des bases de données connectées. Les derniers logiciels de CRM sont toutefois capables d’exploiter les données se trouvant au sein de différentes bases de données, dont certaines sont externes. En tout cas, le CRM devient donc la source unique de données au cours du processus.

Un logiciel CRM et une BI bien étudiée sont complémentaires. L’un permet de mettre en place une meilleure grc ou gestion relation client, l’autre permet d’envisager l’évolution du marché avec certitude et sérénité. Les entrepreneurs se doivent d’investir sérieusement dans ces outils sans forcément privilégier l’un ou l’autre. Ces deux solutions sont en effet indispensables à la vie d’entreprise, l’une autant que l’autre. Elles contribuent à la croissance pérenne des marques.